- Présentation
- Les Personnages
- Les Techniques
- Les Combats
- Les Halls
- Les Origines
- La Chronologie
- Catégories de poids

 
  - ScanTrads
- Couvertures
- Artbooks
- Affiches
- L'Auteur
- Shonen Magazine

 
  - Réalisation
- Les doubleurs
- Les épisodes
- Les DVD
- Les OAV

 
  - Wallpapers
- Colorisations
- Gifs Animés
- ScreenShots
- Sprites
- Userbars
- FanArts
- Jaquettes

 
  - HNI-TV
- Radio
- Original Sound Track
- Vidéos
- Jeux Vidéos
- Jeux Flash

 
  - Figurines
- Celluloïds
- Trading Cards
- Interview
 
  - Accueil
- Concours
- Newsletter
- Forum
- Liens
- Foire aux Questions
- Livre d'Or
- le Staff
 
 

 
 
 
 

Le Weekly Shonen Magazine




Le Weekly Shōnen Magazine de son vrai nom le  Shūkan Shōnen Magajin , est un magazine hebdomadaire (dans les kiosques chaque semaine) de prépublication de manga de type "shōnen", c'est-à-dire des mangas pour garçons adolescents (le terme shonen signifiant adolescent en japonais). Ils sont généralement orientés vers l’action et mettent en scène des héros aux capacités/pouvoirs extraordinaires. Ceci dit cela n’empêche pas le sexe opposé d’en lire bien entendu !  

Publié par la Kōdansha (la plus grosse maison d'édition de l'archipel japonais (littérature/manga)), on le retrouve dans toutes les bonnes librairies du Japon au prix de 250 ¥.


Le premier numéro de ce magazine date du 17 mars 1959 (une semaine avant le début de la publication du Shōnen Sunday, l'un de leurs principaux concurrents). Cette longue longévité témoigne dans la qualité des mangas qu’a accueilli le magazine tel que Get Backers, GTO ou encore le manga qui a inspiré Morikawa, Ashita no Joe.

Parmi d'autres déclinaisons, il existe également une version mensuelle dénommée Monthly Shonen Magazine.

Pour un mangaka, la publication de son œuvre peut être synonyme (et garantie) de succès, mais il faut être prêt à dessiner un chapitre chaque semaine, ce qui n’est pas un travail de tout repos, surtout que celui-ci doit en plus plaire au public, car si ce n’est pas le cas il pourrait disparaître du magazine au profit d’une série plus populaire !

Au fil des années, Ippo et ses partenaires ont eu droit à un bon nombre de couvertures, je vous les laisse découvrir en cliquant sur ce lien : Galerie des couvertures.

Site web du magazine : http://www.shonenmagazine.com/



Dans le coin rouge, 50 ans d’existence, le Weekly Shonen Magazine publié par la Kodansha ! Dans le coin bleu, 50 ans d’existence également, le Weekly Shonen Sunday publié par la Shogakukan ! Deux rivaux de toujours qui pour leur anniversaire ont eu envie de marquer un grand coup.

Pour se faire, la couverture de leurs 2 magazines présente Ippo qui sert la main de Conan (les 2 héros des plus vielles séries en cours de prépublication dans les deux magazines). C’est une grande première, car il est rare que des concurrents réalisent de tels cross-overs. Autre événement le développement d’un jeu par Konami qui utilisera les protagonistes des 2 magazines (notamment Ippo).
Dans le Shonen Magazine, un poster collector a été offert, dans celui-ci, Ippo sert la main de Joe de Ashita no Joe. Une superbe image, surtout lorsqu’on sait que c’est ce manga qui a donné la vocation de mangaka a Morikawa ! De nombreuses autres ont été réalisées dans le cadre de cet anniversaire, je vous laisse les découvrir ci-dessous. Une mention tout de même pour celle de Makoto Raiku (auteur de Zatch Bell) où l’on voit les bagarreurs les plus populaires du Weekly Shonen Magazine (notamment Joe, Ippo et Miyata).
  
On se demande tout de même si ces différentes opérations n’ont pas pour objectif de relancer la vente des magazines de prépublication, le secteur étant  en crise depuis plusieurs mois.

Highslide JSHighslide JSHighslide JS
Highslide JSHighslide JSHighslide JS



»Mais qu’est ce que c'est ?

Il s’agit d’un recueil de mangas qui publie régulièrement les nouveaux chapitres des auteurs qu’ils engagent. Au Japon, pratiquement toutes les séries sont dans un premier temps publiées dans de tels magazines avant de connaître une sortie en volumes reliés (une fois le nombre de chapitres requis atteint). Ces magazines, appelés également mangashi, sont toujours concentrés sur un type de manga particulier, dans le cas du Weekly Shonen Megazine, il s’agit de shonens mais pour d’autres, cela peut être des seinens, shojos, ...
Plus épais qu’un volume relié et surtout plus grand, ils ne coutent pas chers et sont imprimés sur du papier recyclé de mauvaise qualité et de couleur aléatoire (comme le laisse voir les scans que l’on retrouve sur le web). Comportant généralement une vingtaine de séries, ils n'ont pas vocation à être conservés par ceux qui les achètent, ceux-ci préférant conserver les volumes reliés qu’ils achètent ensuite.

»Et comment marche-t-il ?

Chacun des mangas a son propre responsable éditorial, son rôle est d’avant tout vérifier que les délais soient respectés mais il donne aussi des conseils au mangaka au niveau du scénario et des orientations à prendre.

C’est aussi le responsable éditorial qui décide des nouvelles séries du magazine et des anciennes qui restent à l’ordre du jour, pour se faire il s’appuie sur des enquêtes menées auprès des lecteurs. Dans chaque numéro sont organisés des concours (les prix étant en lien avec les mangas publiés bien entendu !), c’est par ceux-ci  qu’il peut questionner le lectorat sur leurs séries préférés, si la tournure d’un scénario d’un manga populaire leur plaît ou encore sur une éventuelle adaptation télévisée.
C’est en fonction des résultats de ces enquêtes que le responsable éditorial  va pouvoir classer les séries par degré de popularité et ainsi aménagé le magazine. En effet, les séries qui ont la côte se trouvent au début du magazine, celles qui ont moins de succès à la fin, ce sont ces dernières qui risquent leurs places… C’est les chiffres de vente des volumes reliés qui  sonnera la fin d’une série ou non.


 

En 2003, en partenariat avec l’éditeur Pika Edition, l’éditeur japonais Kodansha a sorti un shonen magazine sur le territoire français.

Celui-ci était mensuel, il faisait 292 pages, se lisait dans le sens japonais et était vendu en librairie. Il permettait de découvrir entre 30 et 90 pages de plusieurs séries de chez Kodansha mais faute de ventes suffisantes, la publication de celui-ci s’est arrêtée au bout de 30 numéros en novembre 2005.